polipe.biz

polipe.biz  -

Le polype du colon

Comme tous les polypes de l’intestin, le polype du colon est toujours asymptomatique. En fait, aucune manifestation clinique n’est décelable pour suspecter la présence de tumeur de côlon. Les tumeurs de diamètre élevé donnent quelquefois des manifestations cliniques comme de douleurs abdominales, associées à des vomissements et de diarrhée ou de complications. On le confond toujours avec des simples gastro-entérites.

Les facteurs environnementaux et les facteurs alimentaires sont considérés comme facteurs aggravants de la maladie. Le cancer du côlon est la complication la plus fréquente du polype de colon. Le diagnostic se fait souvent au cours de la coloscopie.

 

La place de la coloscopie au cours de polype de colon 

L’endoscopie au niveau du colon est l’examen fondamental pour le diagnostic de polype de colon. Cet examen permet d’apprécier l’endroit exact de la tumeur au niveau du colon. Elle permet aussi de mesurer son diamètre et de compter les nombres des polypes de colon. C’est au cours de la réalisation de coloscopie qu’on peut distinguer les différents types de polype de colon. Ils sont au nombre de trois, les polypes adenomateux, les polypes inflammatoires et enfin les polypes hyperplasiques. Le 2/3 de polype de colon est dominé par les polypes adenomateux.

 

Quelles sont les complications de polype de colon ?

Le polype de colon est asymptomatique, parfois c’est au cours des complications qu’on suspecte la présence de cette pathologie. C’est seulement le polype de colon de type adenomateux qui provoque de complication cancéreuse. La dégénérescence maligne des polypes de l’intestin est souvent secondaire aux facteurs environnementaux et aux facteurs alimentaires. La complication peut se voir aussi chez les personnes ayant des antécédents de recto colique ulcère hémorragique récidivant c’est-à-dire la maladie ulcéreuse et inflammatoire chronique au niveau de colon. Mais les complications de ces maladies sont secondaires aux manifestations cliniques comme la déshydratation, le syndrome inflammatoire biologique persistant, l’anémie, ou  la dépression…

 

Quelles sont les conduites à tenir pour lutter contre le polype de colon ?

 La prévention est la meilleure prise en charge de la maladie. À l’âgé de 50 ans, tous les individus doivent réaliser une coloscopie systématique surtout chez les personnes ayant de facteurs de risques. La démarche de prise en charge est en fonction de résultat coloscopique. Quand le résultat est normal, c’est-à-dire il n’y a pas d’excroissance au niveau de la paroi de colon, il faut refaire la coloscopie tous les 10ans. Par contre, s’il y a présence de tumeur même minime, l’ablation est le seul traitement efficace de traiter le polype de l’intestin.

Be Sociable, Share!
  • KZA a dit :

    Y a t il un régime alimentaire adapté pour éviter l évolution ou la dégradation des polipes.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*

Anti-Spam Quiz: